Un grand nombre de nouveaux agents immobiliers ne réussissent jamais à traverser leurs deux premières années. Ils sous-estiment les dépenses et surestiment les revenus, une combinaison mortelle. Ou encore, ils se fient trop aux vieux truismes de l’industrie qui ne sont pas aussi valides dans le monde de l’immobilier qui s’est développé au cours de la décennie Internet depuis l’effondrement financier de 2008-09. Ces trois articles vont à l’encontre de certaines idées reçues, dévoilant de nouveaux secrets pour le succès de l’immobilier.

01. Il n’est pas nécessaire d’être bon en « vente ».

Il y a des façons de vous présenter et de gérer votre entreprise qui vous séparent de l’image du « vendeur immobilier exigeant ». D’excellentes compétences en photographie et la capacité de rédiger des descriptions convaincantes au sujet des inscriptions iront beaucoup plus loin que les compétences en vente. Pensez « consultant » pour de meilleurs résultats. Essayez de rester en dehors du mode « vente », même si vous avez soif d’une bonne affaire.

02. Penser petit pour un grand succès.

Penser petit ne signifie pas ne pas planifier pour la croissance et le succès dans cet article. Il s’agit de comprendre votre statut d’entrepreneur indépendant et d’avoir toujours le contrôle de votre marketing afin que votre entreprise soit portable, flexible et capable de se déplacer et de croître avec vous.

03. Élaborer un plan d’affaires et s’y tenir.

Votre succès à long terme dépend de beaucoup de choses, mais un bon plan d’affaires est l’un des plus importants.

Ne laissez pas votre enthousiasme à obtenir un client tout de suite vous tenir à l’écart des tâches importantes d’organisation et de budgétisation de l’entreprise. Les outils et les instructions ici vous aideront à vous concentrer sur les pratiques commerciales importantes et à commencer rapidement à bâtir votre base de prospects sans dépenser beaucoup d’argent.

04. Élaborer un budget et s’y tenir aussi !

Il est essentiel dans votre carrière d’agent immobilier que vous couvriez non seulement vos dépenses d’agent immobilier, mais aussi vos frais de subsistance personnels. Calculez vos dépenses personnelles et n’oubliez rien, y compris de l’argent comptant pour vous amuser ou prendre un café. Couvrez cela, ajoutez-en un peu, puis calculez votre budget d’entreprise. Réviser au besoin.

05. Vous n’avez pas besoin de « lister pour durer ».

Vous l’avez entendu : « Si vous ne l’inscrivez pas, vous ne durerez pas dans l’immobilier. » C’est un dicton très ancien, et il s’appliquait dans le monde très ancien de l’immobilier. Le marché et l’entreprise ont changé, et vous pouvez réussir en tant que nouvel agent immobilier, ou même tout au long d’une carrière, en travaillant uniquement avec les acheteurs et en n’inscrivant pas les propriétés comme un représentant du vendeur. Même si vous faites les deux, vous donnerez au moins plus de respect aux acheteurs et équilibrerez un peu mieux le revenu de votre entreprise.

Ne jamais supposer.

C’est un grand pas pour réussir l’examen d’immobilier, obtenir la licence et démarrer une nouvelle entreprise. La plupart des nouveaux agents immobiliers échouent dans leur première ou deuxième année, mais vous n’avez pas à être l’un d’entre eux. Il s’agit de ne pas faire d’hypothèses et de se préparer à faire du bousculade. Ne présumez pas, par exemple, que parce que vous avez parlé de votre nouvelle carrière à votre famille et à vos amis, vous commencerez à recevoir des tonnes de recommandations de leur part. Vous ne devriez pas non plus trop compter sur le courtier avec qui vous faites affaire ; ce n’est pas parce que vous êtes maintenant inscrit sur le site Web ou dans la brochure que les clients potentiels vont commencer à affluer. D’autre part, obtenez certainement autant de temps au bureau de courtage que vous le pouvez, même en prenant des quarts de travail des autres. Chaque visite est une commission potentielle. Ne regardez pas en bas d’une perspective. Un nouvel agent s’est présenté à un rendez-vous que personne d’autre dans le bureau ne voulait fréquenter, à cause de ses vêtements sales et déchirés. Il s’est avéré être le propriétaire actif de l’entreprise locale de transport d’ordures – et la source de l’une des plus grosses affaires de sa première année.

LAISSER UN COMMENTAIRE