Comme vous le savez si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, j’ai l’habitude de compter, de calculer, de comparer avant de prendre la moindre décision ou d’annoncer une vérité universelle. Que ce soit pour un crédit immobilier ou pour un crédit à la consommation je procède de la même manière. Aujourd’hui, toujours dans cette optique je traiterai d’un thème particulier : le rachat de crédit. Ce thème est d’ailleurs plutôt d’actualité puisque l’endettement des ménages français est une nouvelle fois en hausse au 4ème trimestre 2013. Le taux d’endettement des ménages (montant des crédits / revenu disponible) s’élève en effet à 83.3%, en hausse de 1.1 point depuis 2012. Il faut savoir qu’un endettement est dit « raisonnable » lorsque le montant des prêts tourne autour des 33% des revenus du ménage. Je vous indique par ailleurs à lire ce dossier très intéressant sur le surendettement des ménages émis par la Banque de France (mars 2014).

1. A qui s’adresse le rachat de crédit

A toutes les personnes qui n’ont pas l’habitude de consulter ce blog ! Plaisanteries mise à part, imaginons une personne qui n’a peut-être pas eu la rigueur nécessaire dans la gestion de son budget et qui, par conséquent, a accumulé les achats compulsifs, a contracté des crédits à la consommation, des dettes auprès de ses proches, etc. Un beau jour cette personne se rend compte que vivre au-dessus de ses moyens n’est plus tenable. Autant contracter des crédits à la consommation et dépasser la barre des fameux 33% est facile, autant assumer les remboursements l’est beaucoup moins ! Pourtant les créanciers réclament toujours leur dû. Le rachat de crédit peut donc s’adresser à cette personne.

Alors oui le rachat de crédit peut aussi s’adresser à une personne plus raisonnable, ayant par exemple un simple prêt souscrit dans une période durant laquelle les mensualités étaient tout à fait supportables et qui a eu ce que l’on appelle de manière générale un « accident de la vie« . Le créancier refusant la renégociation des termes du contrat, notre infortuné est pris à la gorge.

2. Qu’est-ce que le rachat de crédit?

Le rachat de crédit est le processus qui permet à un organisme financier tel Cofidis de prendre à sa charge ce que j’appellerai vos « dettes ». Effectivement on peut inclure dans le rachat de crédit les classiques prêts immobiliers ou crédits à la consommation mais aussi les découverts bancaires éventuels ou les prêts familiaux. Vous vous en doutez, l’organisme de crédit n’est pas un philanthrope et vous demandera à son tour une mensualité qu’il vous faudra lui verser. Quel est donc l’intérêt ? Réponses aux points suivants.

3- Quels sont les avantages du rachat de crédit

Vous l’avez compris, on recourt à un rachat de crédit pour se sortir d’une situation financière délicate ou pour se donner un peu d’air. Il présente donc, selon moi, les avantages suivants qui seront plus ou moins intéressants selon la situation de chacun :

étalement de la dette dans le temps, ce qui permet de retrouver une mensualité plus indolore,
gestion simplifiée du crédit (un seul interlocuteur, un seul débit mensuel, etc.),
simplification des termes du contrat (un taux fixe, donc des mensualités fixes).

4.Quels sont les inconvénients du rachat de crédit?

Le rachat de crédit est un service financier. C’est un nouveau crédit que vous souscrivez et cela a donc un coût. Il est donc important, cette fois, de bien connaître les termes du contrat (durée, taux, coût global, etc.) pour pouvoir les assumer.

5. En conclusion

Je vois le rachat de crédit comme un service, et même quelque part comme le service de la dernière chance pour celui qui a encore envie de se battre pour assainir sa situation financière. Il ne s’agit donc pas de souscrire un rachat de crédit pour le simple plaisir de diminuer sa paperasse mais plutôt lorsqu’on est acculé par ses créanciers et que l’endettement devient intenable. Personnellement je n’y ai pas eu recours même si j’avoue avoir fait une simulation pour voir ce que cela donnerait dans mon cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE